• Sandrine Dumazer

La bonne énergie des fleurs de Bach


Les élixirs floraux permettent de retrouver sa vitalité, à condition de savoir identifier ses fragilités émotionnelles.

Auteure Marie-Laurence Grézaud


Grosse fatigue, baisse de tonus, manque d’entrain, fragilité émotionnelle… La période entre la sortie de l’hiver et l’entrée dans le printemps est toujours délicate. Les moindres obstacles du quotidien paraissent pesants, difficiles à surmonter. Ils nous sensibilisent et nous rendent aussi particulièrement perméables aux débordements émotionnels, qui pompent le peu d’énergie qu’il nous reste et nous laissent comme une coquille vide.

« Dès que l’on ressent une émotion négative, qu’elle s’installe en nous et nous imprègne, elle brise l’harmonie, bloque nos énergies et peut devenir toxique », confirme Martine Menanteau, florathérapeute en région parisienne. Notre état émotionnel peut entraîner des dysfonctionnements à tous les niveaux de notre corps, aussi bien physiques, physiologiques, fonctionnels que somatiques. Or, il existe une méthode d’autoguérison « douce », issue de la nature, peu coûteuse, capable de (re)créer l’harmonie intérieure et de libérer nos énergies, avec, en prime, une plus grande connaissance de soi.

Le docteur Bach, un visionnaire

Tout ce qui nous stresse, nous bouleverse, nous ferme, nous éteint ou nous épuise peut être apaisé, rééquilibré ou revitalisé avec les Fleurs de Bach », témoigne notre collaboratrice Flavia Mazelin Salvi, spécialiste en psychologie et développement personnel, dans son livre Le Vrai Pouvoir des Fleurs de Bach. Elle y raconte les subtilités de cette médecine florale mise au point il y a plus d’un siècle par un médecin anglais visionnaire, le docteur Edward Bach. Une thérapie qui s’appuie sur l’utilisation d’élixirs élaborés à partir de trente-huit fleurs sauvages, dont chacune correspond à une émotion particulière : holly (« houx ») pour la colère ou la jalousie, impatiens (« impatience ») pour les nerveux, honeysuckle (« chèvrefeuille ») pour ceux qui vivent trop dans le passé… Il s’agit de choisir un ou plusieurs élixirs en fonction de notre état du moment, puis, plusieurs fois par jour, d’en prendre quelques gouttes, jusqu’à ce que nous n’en ressentions plus le besoin.

Le succès de la florathérapie

Depuis 1986, date de leur apparition en France, les élixirs fl oraux connaissent un succès grandissant. Si les florathérapeutes sont de plus en plus nombreux, psychologues, homéopathes, kinésithérapeutes préconisent aussi les Fleurs de Bach en complément de leur pratique. Les boutiques vendant les élixirs se multiplient et les déclinent désormais en crèmes, pastilles, soins du corps, parfums… « Au point de nous faire oublier l’esprit pionnier de cette médecine “corps et esprit” du docteur Bach, sa dimension foncièrement spirituelle et le travail sur l’ouverture de conscience qu’elle implique », regrette Flavia Mazelin Salvi.

Pour le docteur Bach, la maladie physique ou psychique étant un signal d’alarme de nos souffrances, il nous faut identifier les émotions qui bloquent la libre circulation de l’énergie vitale et nous empêchent de nous sentir bien. Ainsi Edward Bach invitait-il ses patients à effectuer un travail d’introspection en s’interrogeant : « Qu’est-ce que je ressens vraiment dans cette situation ? » Car ce n’est pas l’événement qui est à interroger, mais les émotions qu’il génère en nous. Un licenciement, par exemple, pourra déclencher du désespoir chez l’un (élixir gorse, « ajonc »), de la colère doublée d’une envie de se venger chez l’autre (holly, « houx »). Un état de grande fatigue pourra résulter d’un manque de motivation (hornbeam, « charme »), d’un surmenage (olive, « olivier »), ou encore d’une résignation face à l’adversité (wild rose, « églantine »).

Pour retrouver vitalité et harmonie intérieure, il est essentiel d’identifier et de nommer les émotions négatives qui non seulement nous vident de toute énergie, mais nous coupent de notre nature profonde.


7 vues

Élan de Vie 

 5 traverse du Bourguet

30400 Villeneuve les Avignon

Tél : 06 02 14 09 59

zermadu@hotmail.com

  • Instagram - ma passion la photo

Massage ne se substituant en aucun cas à des séances de kinésithérapie.

Mentions légales

SIRET 817 691 017 00013