• Sandrine Dumazer

Anorexie, c'est mon histoire


Anorexie, c'est mon histoire

Ce texte a été écrit en 2005. A l'époque j'écrivais beaucoup d'articles sur le blog de Psychologie Magasine. J'ai retrouvé tous les articles que j'avais précieusement sauvegardés avant de supprimer ce blog. Nous sommes en août 2020 et j'ai décidé de publier celui-ci, qui concerne mon épisode d'anorexie. Depuis que cet article a été écrit en 2005, je ne suis plus de thérapies depuis 5 ans environ, avec quand-même parfois quelques consultations en cas de besoin.

Concernant mon anorexie je suis toujours plus ou moins dans le contrôle, mais je ne me pèse plus tous les matins. Et j'en fais plus une fixation. Par contre à la moindre contrariété ou choc émotionnel, je ne mange plus. Ça ne dure jamais bien longtemps.

J'ai été stable pendant plus de 15 ans à 52 kg. A présent je suis à 54 kg. Et il n'est pas question pour moi de dépasser cette tolérance et quand cela arrive, je passe en mode petite diète. Comme quoi cette histoire d'anorexie n'est jamais vraiment vraiment clôturée. Mais je vais bien.

J'espère que de republier cet article pourra aider certains et certaines d'entre vous qui sont concerné (e)s et que cela pourra vous donner un peu d'espoir, qu'il est possible de s'en sortir.

Et je fais toujours des anémies de fer ;-)

Bonne lecture :-)


1.62 et 45 kg, quel pied, plus la balance affichait un poids qui baissait plus c'était jouissif pour moi, un défit, aller encore plus bas, plus loin dans mon amaigrissement. C'était en 1990, j'avais 21 ans et anorexique.

Rien d'alarmant, j'aurai pu continuer des mois et des mois comme ça, mais ça n'a duré que deux ans, deux ans ou j'avais la gorge serrée, une boule dans la gorge qui m'empêchait d'avaler des aliments solides, tout me faisait horreur, et pourtant pourtant, j'avais faim !!

Par moment j'aurai pu tomber dans les pommes tellement mon estomac criait famine et bien entendu j'étais confrontée à des anémies, dont des anémies ferriprives, qui elles d'ailleurs sont toujours là !! Mon corps se souvient ! Régulièrement je suis en anémie, mais à l'époque c'était tout le temps, au point de rester une semaine couchée tellement mon corps était en fin de réserve ...


Et mon entourage ? - mange !!

Mais je ne peux pas ...

Je me regarde dans la glace et je vois quoi ?

Moi, mais normale, alors que je suis maigre, les os de mes hanches sortent, mes bras ?

Une horreur, aujourd'hui quand je vois des photos je me dis que ce n’était pas possible que je puisse ne pas voir ça !!! De ne pas voir mon état physique ...


Départ aux states ... des filles au pair me disent qu'elles ont pris en moyenne 15 kg, moi ? Impossible, ça ne peut pas m'arriver, alors tous les soirs, tous les matins je me regarde dans la salle de bain de cette famille, et vérifie si mes os de hanche sont toujours visibles, je n'ai pas de balance là bas ... Et puis je suis rentrée au bout de 1 mois et demi, et première chose : la pesée, pas pris un gramme !! ouf !

Mais un matin quand je suis montée dessus là j'avais perdu 1 kg d'un coup et dernière limite a été 45 kg ... Ouf je n'en revenais pas d'être descendu aussi bas ! Expérience grisante mais effrayante à la fois ...


Mentalement j'étais au bord du gouffre, prête à me jeter corps et âme dans le rien ... Je ne sortais plus, je ne me lavais plus, je me dispute sans cesse avec tout le monde, je me déteste, je me hais, je me dégoûte, je me sens nulle, personne ne m'aime, personne ne me comprends, pourquoi étais je là ?

Et mes parents je les détestais, pourquoi ils ne m'aiment pas ? J'avais l'impression que la terre entière me détestait, je voulais disparaître, et ma tête, mon cerveau ... tout était vide, rien n'allait, c'était noir, et je me disais "mais pourquoi pourquoi ?" je pleurais, je pleurais, mes larmes auraient pu remplir des océans entier de tristesse ... Et cette colère en moi qui bouillonnait par moment, parfois j'aurais pu tuer des gens tellement j'avais de la haine en moi, c'était fort c'était puissant, écraser d'un coup d'une seule main, et à la fois j'étais tellement fragile, mais qui étais je ?!!!!

Je n'en pouvais plus de vivre, je n'en pouvais plus de souffrir, ma tête souffrait et mon corps, je n'étais que souffrance et malaise, et pourtant ...

Cela va durer encore des mois et ma soeur, ma soeur qui était là, qui voyai. Et me conseillai.

"Tu sais tu devrais aller voir un psy". Mais ma tête résistait ... Oui oui peut être ...


Et puis, une rencontre chez une homéopathe, une astrologue, qui est aussi maître praticien PNL, ça débutera par un thème astral et une proposition de thérapie ... Je commence. C'était en juillet 1991, ma renaissance commençait. Ma reconstruction lente se mettait en place.


Encore aujourd'hui je joue avec ma balance, le rituel du matin, je me lève et je monte dessus, et je regarde, je gère, je dompte mon poids, sans excès, c'est moi qui décide du poids que je fais ...

Je me promène entre 49 kg et 50 kg ...

J'ai tout de même perdu 7 kg depuis ma séparation, c'est à dire depuis 3 ans et demi, je suis libérée oui et mon corps l'a exprimé !!! Et je suis BIEN !!! Mais je reste vigilante car je peux facilement sauter deux repas. Mais j'aime manger. Et ça passe tout seul à présent, seule différence par apport à 1990.


Ma thérapie ? Je la continue encore et encore, avec une nouvelle personne depuis mars.

Et enfin ça y est je me sens plus légère en moi. Comme si quelque chose s'était posé.

Mais j'ai encore du chemin à faire, continuer à me reconstruire, passant pas des phases de découragements mais je suis là bien vivante et presque presque presque, sereine ...


TOUT EST POSSIBLE ! de mourir mais aussi de vivre !!!! et je suis vivante !

Rédigé le 25 novembre 2005 à 09:35

23 vues

Élan de Vie 

 5 traverse du Bourguet

30400 Villeneuve les Avignon

Tél : 06 02 14 09 59

zermadu@hotmail.com

  • Instagram - ma passion la photo

Massage ne se substituant en aucun cas à des séances de kinésithérapie.

Mentions légales

SIRET 817 691 017 00013