• Sandrine Dumazer

Des bienfaits de posséder un animal de compagnie…

Les études en psychologie et en médecine confirment


Des bienfaits de posséder un animal de compagnie

L’animal de compagnie est devenu un véritable phénomène de société dans les pays occidentaux et particulièrement en France. Avec 19 millions de chiens et de chats, les Français sont les occidentaux détenant le plus d’animaux de compagnie. En effet, malgré les contraintes et les coûts occasionnés par cette présence supplémentaire, près d’un ménage sur deux continue à en posséder. Plusieurs travaux en psychologie ainsi qu’en médecine soulignent que la présence d’un animal de compagnie permet aux êtres humains de mieux gérer les événements stressants de leur vie et contribue à augmenter le bien être. Plusieurs travaux mettent même en avant que la présence de l’animal contribue à renforcer chez l’être humain la confiance en soi, l’estime de soi mais aussi le sentiment d’appartenance.


Les recherches insistent ainsi sur le rôle à la fois social, éducatif et thérapeutique que peut jouer l’animal.


Il y a quelques temps, l’APA, American Psychological Association, a mené trois expériences aux États-Unis qui ont permis de démontrer que le fait de posséder un animal de compagnie peut apporter des bénéfices psychologiques importants.


1ère expérience : propriétaires d’animaux vs non propriétaires

La 1ère expérience a été menée auprès d’un échantillon de 217 personnes composé à 79 % de femmes, avec une moyenne d’âge de 31 ans et ayant un salaire supérieur à la moyenne nationale. Ces personnes ont été soumises à un questionnaire, portant sur le bien-être, la personnalité et les relations avec autrui. Dans tous les cas, celles qui étaient propriétaires d’animaux de compagnie se révélaient « être plus heureuses, en meilleure santé et mieux adaptées » que les personnes n’en ayant pas.


2ème expérience : les propriétaires de chiens

La seconde expérience a rassemblé 56 participants tous propriétaires de chiens pour étudier les bénéfices de cette relation d’un point de vue rapprochement social. Il s’avère que les chiens permettraient à leur maître ou maîtresse « d’augmenter leur sentiment d’appartenance, d’estime de soi [et ils donneraient] un sens à leur existence ».


3ème expérience : les étudiants

Enfin, la dernière expérience a été menée auprès de 97 étudiants dont l’âge moyen était de 19 ans. On leur a demandé de décrire, en quelques phrases, une situation dans laquelle ils se sont sentis rejetés. Ensuite, 3 options s’offraient à eux : écrire à propos de leur animal préféré ; écrire au sujet de leur meilleur(e) ami(e) ; dessiner le plan de du campus où ils vivaient.


L’expérience conclut qu’après avoir vécu une situation de rejet, écrire au sujet de son animal est tout aussi efficace que d’écrire au sujet de son ou sa meilleur(e) ami(e) pour conjurer le sentiment de rejet. Allen R. McConnell, professeur à l’Université de Miami et l’un des chercheurs à l’initiative de cette étude conclut que « ces résultats apportent la preuve tangible que les animaux ont un impact très positif sur la vie de leurs propriétaires, aussi bien sur le plan psychologique que physique, en jouant un rôle de support social important ».


Jean Philippe Roussac - Psychologue à Loriol du Comtat

Élan de Vie 

 5 traverse du Bourguet

30400 Villeneuve les Avignon

Tél : 06 02 14 09 59

zermadu@hotmail.com

  • Instagram - ma passion la photo

Massage ne se substituant en aucun cas à des séances de kinésithérapie.

Mentions légales

SIRET 817 691 017 00013